Culture - Loisirs

Jeudi 5 décembre 2013 à 11h27

Jazz à Vienne - Et du coquillage jaillit le jazz

Le visuel de l’édition 2014 (D.R.)

  • Le visuel de l’édition 2014 (D.R.) Grande illustration actu
  • Le visuel de l’édition 2014 (D.R.) Grande illustration actu

Jazz à Vienne, en partenariat avec la ville et ViennAgglo, a innové en dévoilant l’affiche de la 34è édition du festival le 27 novembre, lors du Chicago Blues Festival, au lieu du 8 décembre comme c’était jusqu’à présent la tradition.

Un seul personnage aux cheveux bleus, sous un coucher de ciel bleu, coquillage a la main pour entendre le jazz et pour rêver. Ainsi, pourrait se résumer l’affiche 2014 du festival. Pour cette édition, Stéphane Kochoyan, directeur de Jazz à Vienne, n’a formulé qu’une seule demande à Bruno Théry, le fidèle illustrateur du festival depuis 25 ans : « Qu’il y ait de l’humain ». Un visuel 2014 qui a été commenté par son créateur : « En 1987, Jean-Paul Bouteiller m’a dit : je ne veux voir ni le théâtre antique, ni un instrument de musique » et depuis je tourne autour ! Ce grand ciel bleu est celui que nous admirons en haut du théâtre antique et c’est la déesse grecque de la mer Téthys, qui tient un coquillage cantique dans les deux sens du mot. Elle tient une espèce de Graal, l’origine du monde, le bang, le moment précis où tout jaillit, tout ce crée, le vent la musique, la lumière… Et tout cela lui arrive dans le visage. »
Quant à la peau tachetée de la déesse aux cheveux bleus, Bruno Théry, sourire en coin, finit par en révéler la signification : « Au départ, je voulais la représenter poilue sous les traits de Polyphème le Cyclope. Puis au fil des croquis, elle est devenue plus soft mais a conservé ses taches, telle une vache bourguignonne au poil soyeux ! »
Un visuel final très apprécié par l’assistance et « qui sera diffusé à travers la région, l’hexagone mais aussi à l’international via internet », s’est félicité Christian Trouiller, président de ViennAgglo et de l’Epic Jazz à Vienne. Quant à Stéphane Kochoyan, il a remercié Bruno Théry pour sa fi délité ainsi que toutes les équipes mobilisées et a rappelé au public que le festival, c’est aussi le « merchandizing », notamment l’ouvrage recensant toutes les affiches du festival racontées par Jean-Paul Boutellier et Bruno Théry.

Sévim Sonmez

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Réagissez

Laissez des commentaires via le formulaire ci-dessous

Réagir à cet article

Papier

Pdf

Ventes
aux enchères

Consultez

Sondage

Que pensez-vous de mon site ?

Voir les résultats
Chargement ... Chargement ...